21 juillet 2005

Air France s'allie à une compagnie low-cost brésilienne


Air France, qui a toujours affiché une attitude distante vis-à-vis des compagnies aériennes à bas coût, est en passe de signer un accord de coopération avec GOL, la low-cost brésilienne (www.voegol.com.br).
L'objectif est d'accroître ses positions sur un secteur en pleine expansion (plus 12% l'an passé et 14% depuis le début de l'année). Car, si la compagnie nationale a défini le Brésil comme marché prioritaire en Amérique du Sud, seules deux destinations sont desservies, la capitale économique de Sao Paulo et la cité touristique de Rio de Janeiro. «Nous ne voulons pas ouvrir d'autres lignes ; cela ne serait pas rentable, nous avons concentré nos investissements depuis cinq ans sur ces deux grandes métropoles», explique le directeur général de la compagnie au Brésil, Francis Richard
Mais dans le pays, les distances se chiffrent en milliers de kilomètres, l'essentiel pour le passager est de pouvoir profiter de correspondances judicieuses. C'est la raison pour laquelle Air France a choisi de s'allier avec deux compagnies, la low-cost GOL d'abord pour les vols à partir de Rio de Janeiro parce qu'elle est la mieux placée sur cette zone, mais aussi avec TAM sur Sao Paulo. Cette compagnie régulière dessert de nombreuses destinations à partir de l'aéroport international. «Nous sommes très optimistes sur l'issue de ces deux accords», précise Francis Richard, qui pourrait concrétiser ses projets d'ici à quelques semaines.
Concrètement, les agents commerciaux auront accès au système d'affichage des vols de TAM et de GOL et pourront coordonner leurs vols. Pour Amaryllis Romano, du cabinet de consultant Tendencias, «c'est le moment idéal pour réaliser ce type de rapprochement, quand le marché touristique est en plein boom, que les Brésiliens, soutenus par un real plus fort, voyagent davantage». D'autant que pour Air France, GOL comme TAM seraient de bons candidats à une entrée dans Skyteam. Car, ici, la compagnie française doit faire face à sa grande rivale Star Alliance, l'alliance emmenée par Lufthansa et à laquelle appartient la compagnie nationale Varig. Dès 2003, Air France a assuré des lignes quotidiennes entre Paris et Rio et Paris et Sao Paulo. Devant le succès de la liaison Paris-Rio, elle a même en octobre dernier remplacé son Airbus 340 par un Boeing 747, augmentant ainsi l'offre de 60%.
Deux semaines plus tard, le vol était déjà plein. Aujourd'hui, il affiche un taux de remplissage moyen de 88%. «Nous avons récupéré de nombreux passagers depuis que Lufthansa et Alitalia ont abandonné la ligne suite à la crise économique de 2003 et grâce également au hub de Roissy», précise le directeur d'Air France.
Sur le trajet Sao Paulo-Paris, qui compte une importante clientèle de businessmen, la compétition est plus intense avec chaque jour pas moins de quatre vols, soit 1 000 sièges environ, un cas unique en Amérique latine. Là encore, la compagnie a augmenté son offre et propose un vol quotidien sur Amsterdam depuis début juillet. A partir du 1er novembre, le groupe Air France-KLM comptera 24 vols quotidiens entre le Brésil et l'Europe. Une stratégie qui s'avère payante puisque la compagnie a doublé son chiffre d'affaires en cinq ans.
Source : le Figaro
Pour me joindre : artduservice@gmail.com

1 commentaire:

PATRICK a dit…

Merci pour ces precieux renseignements pour nous ici au Bresil.

Vive l´année du Brésil en France et surtout l ´amitié franco-brésilienne.

Patrick Zentner
Rio Voyages tourisme